Newsletter

Découvrez toutes nos newsletters
x
découvrez nos newsletters

Post-chirurgicales

Les suites d’une intervention chirurgicale sont habituellement marquées d’une période douloureuse immédiate d’intensité et de durée variables liées à l’acte opératoire. Cette douleur postopératoire, liée au traumatisme tissulaire et à l’inflammation qui en résulte, est le plus souvent bien prise en charge par les traitements habituels.

"En l’absence de complication locale, cette douleur peut persister et devenir chronique".

L’intensité des différents types de douleurs chroniques post-chirurgicales varie beaucoup selon la chirurgie et l’individu :

  • La chirurgie est la 2ème cause de douleur neuropathique.
  • Le syndrome douloureux régional complexe ou algodystrophie peut survenir dans 16 % des cas. L’algodystrophie sympathique réflexe est un terme descriptif correspondant à un désordre complexe ou à un ensemble de désordres qui se développent consécutivement à un traumatisme des membres, avec ou sans lésion nerveuse avérée.

L’algodystrophie sympathique réflexe peut associer :

  • Douleurs.
  • Troubles sensitifs.
  • Anomalies du flux sanguin.
  • Sudation excessive.
  • Troubles moteurs.
  • Troubles trophiques des tissus superficiels et profonds.  

Après une enquête diagnostique pluridisciplinaire, une prise en charge globale précoce, prenant en compte l’ensemble des facteurs physiques et psychologiques intervenant dans la pérennisation du syndrome douloureux chronique, peut permettre une amélioration clinique rapide et suffisante pour retrouver une autonomie.

  • Prise en charge